Copyright : Bureau d'Architecture Emile Verhaegen
    Grands projets LLN

    Lancement officiel du China-Belgium Technology Center (CBTC)

    20/06/2016
    Résultat d’une collaboration particulièrement efficace entre la province du Hubei en Chine, l’AWEX, l’UCL et l’IBW, le « China Belgium Technology Center » (CBTC) s’installe dans le parc scientifique de l’UCL. Ce centre d’affaires dédié à l’accueil d’entreprises hi-tech est aujourd’hui porté par son actionnaire majoritaire United Investment Group, une entreprise solide et florissante de la province du Hubei en Chine. La première phase de construction débutera en octobre 2016. L’objectif du CBTC ? Permettre aux entreprises chinoises d’appréhender le marché européen tout en développant leurs technologies. Du côté belge, le CBTC représente une porte d’accès sur le marché chinois pour les entreprises locales, et des perspectives de partenariats technologiques.

    United Investment Group (UIG) est l’une des plus grandes entreprises de la province du Hubei. Active dans de nombreux projets stratégiques dans les domaines des nouvelles technologies, du développement immobilier, des infrastructures et de la finance, plusieurs de ses filiales sont cotées en bourse. « Nous souhaitons faire du CBTC un lieu d’accueil propice au développement de toutes les entreprises, qu’elles soient chinoises ou européennes, en encourageant l’innovation et les partenariats», affirme M. LI Hongyun, Président du Conseil d’Administration de UIG.

    Un centre d’envergure internationale, respectueux de l’environnement
     

    La création architecturale du CBTC a été confiée au bureau d’architecture bruxellois BAEV. La première phase du CBTC implique la construction de 3 bâtiments, pour un total de 33.370m² dédiés aux surfaces polyvalents de bureaux et aux salles de conférences, 1247m² de surfaces commerciales et 7180m² de parkings. Le CBTC a été conçu selon des standards très élevés d’efficience énergétique et constitue un véritable modèle de construction respectueuse de l’environnement. A terme, plus de 200 entreprises chinoises et européennes bénéficieront de cette plateforme d’accueil et de développement grâce à un ensemble de services complets aux entreprises, rassemblés au sein d’un guichet unique.  Le centre vise notamment à aider les entreprises à appréhender respectivement les marchés européen et chinois et à favoriser les partenariats commerciaux, financiers et technologiques.

    Les travaux de voiries et d’impétrants, quant à eux, ont commencé depuis le 6 juin dernier sur le terrain, sous la houlette de l’Intercommunale du Brabant wallon (IBW). Comme l’explique Pierre Boucher, Président du Conseil d’administration de l’IBW, « nous réalisons notre mission traditionnelle dans ce projet : l’IBW est spécialisée dans l’équipement des parcs d’activités économiques du Brabant wallon depuis 50 ans. A Louvain-la-Neuve, c’est depuis 1972 que nous co-gérons le Parc scientifique en collaboration avec l’Université ».

    Une opportunité de premier plan pour la Belgique

    Le choix de Louvain-la-Neuve pour l’implantation de ce centre d’affaires est particulièrement stratégique : la proximité de Bruxelles et l’environnement favorable de l’UCL et de son parc scientifique permettront aux entreprises du CBTC de bénéficier de ressources intéressantes en termes de R&D et de know-how. Selon Vincent Blondel, recteur de l’UCL, « le CBTC est une opportunité en matière de recherche et d’enseignement à l’UCL. C’est une ouverture supplémentaire vers le monde académique chinois, en particulier les grandes universités de Wuhan, qui compte 11 millions d’habitants et 1 million d’étudiants. Deux universités wuhanaises  sont déjà partenaires de l’UCL (Wuhan University et Huazhong University of Science and Technology - HUST). Grâce à la présence du CBTC, l’UCL et ses institutions partenaires chinoises bénéficieront d’un lieu et de contacts privilégiés pour mettre en œuvre une dynamique de valorisation de la recherche et de transfert de technologies, à travers des collaborations triangulaires UCL-universités chinoises-entreprises ». Une plus-value qui a séduit les investisseurs chinois.

    Il est important de souligner le rôle majeur que l’AWEX a joué dans ce projet, en portant le dossier auprès des autorités gouvernementales du pays, leur soutien ayant été déterminant lors du choix de la région d’implantation du CBTC en Europe. « Première vitrine technologique chinoise de ce type en Europe, le CBTC constitue une plateforme idéale de collaboration et de rapprochement entre les entreprises européennes, et wallonnes en particulier, et les entreprises symboles d’une Chine nouvelle, connectée, moderne et entreprenante, désireuses de nouer des partenariats à long terme », souligne Pascale Delcomminette, CEO de l’AWEX. Un choix gagnant pour la Wallonie, pour la Belgique, et pour l’Europe.

    Les retombées économiques de ce projet seront extrêmement favorables pour le tissu socio‑économique local. Des centaines d’emplois seront à pourvoir dans un premier temps, et l’offre continuera de croître tout au long des différentes phases de construction du CBTC, estimées à un total de 8 ans. « L'économie wallonne poursuit sa croissance. L’ancrage de sociétés étrangères y contribue par la dimension internationale qu'elle apporte à la Région. Ainsi se dessine une nouvelle industrialisation autour des nouvelles technologies, créatrice d’emplois durables », annonce à ce sujet Paul Magnette, Ministre-Président de la Région Wallonne.

    Les premiers bâtiments du CBTC sont attendus pour la fin de l’année 2018. Dans l’intervalle, les premières entreprises peuvent d’ores et déjà s’installer dans le parc scientifique de l’UCL, dans le bâtiment du BAROC, business center partiellement acquis par le promoteur chinois du CBTC pour répondre aux premières demandes. 

    Galerie


    Retour